• A-
  • A
  • A+
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami

Histoire de Bassens

Origine du nom de Bassens

L'origine du nom de Bassens demeure incertaine. Diverses hypothèses ont été émises mais aucune n'a vraiment été attestée.

Le nom de Bassens pourrait avoir un lien avec un riche propriétaire gallo-romain, nommé BASSUS, dont la villa était située sur ce territoire. Bassens pourrait également provenir de l'adjectif latin "bassus" signifiant bas. Il semble qu'au Moyen-Âge ce territoire était dénommé bassin de Bordeaux. Enfin, la terminaison en "ens" pourrait témoigner d'une influence wisighote.

Histoire de Bassens

L’occupation du sol bassenais est attestée dès la Préhistoire. Toutefois,  c’est au cours des invasions barbares que le territoire s’est véritablement constitué. Au Moyen-Âge, l’histoire de Bassens est étroitement liée au destin des seigneurs de Montferrand. En effet, la reddition de la ville de Bordeaux est officialisée dans leur forteresse, en présence de Charles VII, à la fin de la Guerre de Cent Ans (1453). Au XVIIIème siècle, nobles et bourgeois bordelais font construire de belles demeures environnées de vigne, tout comme les riches négociants et les armateurs un siècle plus tard. Au cours des XIXème et XXème siècles, Bassens subit de profondes mutations : amputation du Carbon-Blanc et construction du chemin de fer qui marque le début d’une première implantation industrielle. Entre 1917 et 1919, les troupes américaines créent une partie de l’avant-port de Bordeaux en édifiant des quais et des voies ferrées sur les berges de Bassens. Dés lors, le développement urbain et industriel entraîne une disparition massive des vignes et un recul de la viticulture, activité essentielle du XVIIIème siècle au début du XXème siècle.

 

Aujourd’hui, le paysage de Bassens se caractérise par une zone d’habitation résidentielle, à l’est, et une zone industrialo-portuaire, à l’ouest. De nombreux domaines ont été conservés ainsi que quelques hectares de vignes exploités par des propriétaires privés (Domaine de Moulerin et Château Muscadet). Le territoire bassenais comprend encore des châteaux et des «maisons de maître» privés ou municipaux dont les plus anciens datent de l’Ancien Régime. Ainsi, la Municipalité a acquis, au sud de Bassens, les propriétés de Beaumont, des Griffons et de Séguinaud, et au nord de la commune, le domaine de Beauval. Restaurés ou en cours de restauration, ces propriétés sont désormais vouées aux actions sociales, culturelles et associatives. Soucieuse de réhabiliter l’héritage bâti, la Municipalité est aussi attentive à la préservation des espaces verts qui occupent environ 70 hectares dont 50 de propriété communale. A l’ouest, la zone industrialo-portuaire (sur une longueur de 3 km) représente un pôle d’activités en évolution permanente et un formidable atout pour la commune.

Blason de Bassens

Héraldique

Tiercé de fasce, au chef de gueule de léopard d’or lampassé d’azur en cœur et en pointe d’argent .

Au navire de gueule et d’azur voilé d’or, équipé de sable, pavillonné d’or aussi, sur mer d’azur échancrée.

Chargé d’un raisin de gueule feuillé de sinople soutenu en pointe d’un croissant de lune d’or montant.

Signification

Léopard : présent autrefois sur les armoiries de la Guyenne sous domination anglaise

Voilier : représentation du commerce et des échanges

Grappe de raisin : rappel de l’importance de la vigne dans la commune jusqu’au début du XXème siècle

Croissant de lune : symbole du méandre formé par la Garonne

Une histoire riche

Bassens, qui fut au Moyen-Âge le siège de la puissante baronnie de Montferrand, est caractérisée par une histoire ancienne et riche en événements, dont témoigne l’important patrimoine bâti du territoire.

Beaucoup d’interrogations demeurent encore à l’heure actuelle concernant l’histoire de Bassens, et elle se reconstitue jour après jour, notamment grâce au travail des associations Histoire et Patrimoine de Bassens et A.B.P.E.P.P. (Association Bassenaise pour la Protection de l’Environnement et la Promotion du Patrimoine).

Si l’occupation du sol bassenais est attestée dès la Préhistoire, c’est au cours des invasions barbares que le territoire s’est véritablement constitué, puis a peu à peu évolué.

Au Moyen-Âge, l’histoire de Bassens est étroitement liée au destin des seigneurs de Montferrand dont la forteresse est démantelée à la fin de la Guerre de Cent Ans.

Au XVIIIème siècle,  nobles et bourgeois bordelais font construire de belles demeures environnées de vigne, tout comme les riches négociants et les armateurs un siècle plus tard.

Aux XIXème et XXème siècles, des événements transforment considérablement le paysage bassenais : l’un des plus mémorables est la séparation entre Bassens et le Carbon-Blanc en 1853. Peu de temps après, la construction du chemin de fer d’Orléans bouleverse le vignoble et marque le début d’une première implantation industrielle.

Le 8 février 1852, le Conseil municipal décide de créer une école dans le bourg de Bassens.

Entre 1917 et 1919, les troupes américaines édifient des quais et des voies ferrées dans la partie basse de Bassens. Dès lors, le développement urbain et industriel entraîne une disparition massive des vignes et un recul de la viticulture, activité essentielle du XVIIIème siècle au début du XXème siècle.